Un voyage musical pour les petits et les grands

Le spectacle dont le public est le metteur en scène

Une carte du monde, un chapeau haut-de-forme contenant des boules numérotées représentant des destinations, quatre clarinettistes et un conférencier, tout est réuni pour une exploration du monde par la musique.

Le tour du monde en 80 notes (voire un peu plus…), c’est une découverte de la richesse des musiques de plusieurs continents et de différentes époques.

Pour chaque destination, une interprétation à quatre clarinettes d’un extrait musical et une explication, plus ou moins sérieuse, de Mister G, maître de conférences… qui ne maîtrise finalement pas grand-chose :
ce sont en effet des mains innocentes choisies dans le public qui décideront des destinations musicales en tirant au hasard une boule dans le chapeau.


Clarnival : The Clarinet Quartet

Le spectacle en détails

Quatre chaises et lutrins sont disposés en arc de cercle face au public installé autour du plateau.

Six valises sont placées côté cour, et six autres côté jardin, elles portent chacune un numéro, au centre un chapeau haut-de-forme contient douze boules figurant des « mini Terres » elles aussi numérotées.

Mister G., le conférencier, fait son entrée sur le thème musical principal de la saga Indiana Jones, interprété par quatre clarinettistes hors scène.

Les musiciens rejoignent Mister G. à l’appel de leur nom qui les présente brièvement. Suit une explication sur les différentes clarinettes, illustrée gestuellement par les musiciens à mesure que le maître de conférences décrit les instruments.

Mister G. donne ensuite quelques indications sur le déroulement du spectacle, saisit le haut-de-forme et invite une personne dans le public à en retirer une «mini planète Terre» numérotée.

Une fois le numéro annoncé par Mister G., un des musiciens, placé à cour ou à jardin selon le tirage, ouvre une valise et en sort un drapeau et des accessoires vestimentaires qui permettent d’identifier la région du monde ou le pays qui sera évoqué. Les artistes s’approprient les accessoires (couvre-chefs ou vêtements) pendant que Mister G. donne quelques explications sur la destination et le style de musique qui sera interprétée.

Ses explications sont tantôt sérieuses, tantôt loufoques, et cette distinction est toujours exprimée dans le jeu du comédien. Les musiciens réagissent aux propos de Mister G. en fonction de la destination.

Sur les douze destinations, huit seront tirées au sort et présentées durant le spectacle.



Le Projet Pédagogique

Les objectifs du spectacle « Le tour du monde en 80 notes (voire un peu plus…) » sont multiples.

Il s’agit non seulement de faire découvrir à un jeune public la clarinette, instrument dont la tessiture permet d’interpréter tous les types de musiques, mais aussi de l’éveiller à des styles de musique qu’il n’entend pas tous les jours (musique classique, gospel, rock ou rythm’n blues « historiques », musique traditionnelle…).

Le spectacle fait le lien entre un pays et un genre musical, moderne ou ancien, contextualise le morceau choisi, en fonction de son origine territoriale, et le situe dans son environnement historique.

Plusieurs destinations sont un prétexte à la réinterprétation de morceaux musicaux faisant partie de la culture du public cible par un instrument réputé « classique », comme pour la musique de jeux vidéo représentant le Japon par exemple.

L’angle humoristique aide à capter et conserver l’attention d’un public jeune.